2021 – année de La responsabilité ?!

Juin,2021 | Édito RESPONSABLES ! by Adetem

Initialement prévue en 2020, l’année 2021 est une année charnière pour engager l’Humanité dans sa transition vers demain. Les enjeux sociétaux et environnementaux sont des défis tels qu’elle n’a jamais eu à en relever depuis le début de son existence. Le vivant planétaire dépend aujourd’hui des décisions qu’une seule espèce, la nôtre, va prendre dans les heures, les jours, les mois, les années à venir.

L’effondrement de la biodiversité, l’augmentation des dérèglements climatiques, la raréfaction des matières premières, l’augmentation des inégalités, l’élévation du niveau de la mer, la crise sanitaire, l’émergence de conflits liés aux ressources…les scenarios décrits par les scientifiques sont dignes des pires films catastrophes. Si la planète comme l’espèce humaine ont toujours fait preuve de résilience, certains points sont sans retour. Ils ont déjà été franchis.
Mais il est encore temps. Pour nous même, nos enfants, les générations à venir. Temps de s’engager dans une voie marquée par le souci de demain, celui de la responsabilité.
Responsable ?! Que signifie ce mot ? Et ceux qui en découlent ? Comment agir en responsabilité ? Pourquoi ? Comment aller plus loin collectivement et individuellement ? Pourquoi chaque petit pas compte ? Comment devenir acteur de ces changements à toutes les échelles ?
D’après le Larousse, la responsabilité signifie l’obligation ou la nécessité morale de répondre, de se porter garant de ses actions ou de celles des autres. Elle suppose l’engagement : individuel, professionnel, collectif, international. S’engager c’est agir, cela suppose la conscience des enjeux, et une conscience éclairée repose sur de la connaissance des enjeux, des plus globaux aux plus précis pour mieux appréhender notre responsabilité.
Pourquoi 2021 est-elle une année charnière en termes d’engagement individuel et collectif ?
2021 porte encore les stigmates d’une crise planétaire, elle pose les questions de notre rapport au monde, au vivant, elle nous confronte à nos fragilités mais elle nous a aussi prouvé que lorsque l’on ralenti, que l’on prend soin les uns des autres, que l’on accorde du temps au cycle du vivant, il se régénère, nous les premiers.
La responsabilité en 2021 n’a jamais autant représenté un engagement à faire des ponts entre les générations présentes, et avec les générations à venir, entre le monde d’avant et celui d’après !
Cela suppose d’accepter de regarder le monde sous un autre jour, prendre de la hauteur. Telle est notre responsabilité. Au sortir d’une année « difficile » à bien des égards, ce dessin rappelle qu’en prenant de la hauteur la responsabilité qui est la notre est toujours de protéger nos enfants, la biodiversité, le vivant.

Trop longtemps déconnectés, les sujets écologiques, sociaux, économiques doivent aujourd’hui se rejoindre dans les textes comme dans les actes car intimement liés. La protection du climat et de la biodiversité sont au cœur de nos enjeux d’avenir. Ils sont le socle rendant possible le vivant, les matières premières, le bien-être, les échanges.
En France, la très attendue Loi Climat a laissé place à de nombreux débats notamment à la suite de l’initiative de la convention citoyenne pour le Climat et la prise en compte (ou non) de ses propositions posant la question du rôle laissé aux citoyens et aux experts dans le débat démocratique et dans la prise de décision. Les ambitions annoncées ont été largement revues à la baisse, le débat reste entier et pose la question de la responsabilité collective et individuelle de chacun au-delà des décisions et engagements politiques et/ou réglementaires.
Au niveau européen c’est le Green Deal qui retient l’attention. Les ambitions annoncées en matière d’atteinte de la neutralité carbone sont fortes.
Mais c’est au niveau planétaire que les actions les plus fortes sont attendues en matière d’engagement. Cette année ont lieu deux grands rendez-vous majeurs concernant la protection du vivant, du climat, de la biodiversité, de l’Humanité. Parmi ces évènements figurent la COP26 pour le climat et la COP15 pour la biodiversité. Ces deux COP portent des attentes fortes, et l’engagement des Etats à y répondre de façon opérationnelle sera déterminant pour les générations futures.
Espérons que les engagements de tous, des autres comme de nous-mêmes, des Etats comme des entreprises, des décideurs comme des citoyens, seront à la hauteur des enjeux. La responsabilité, notre responsabilité, en tant qu’individu, que citoyen, qu’acteur économique, qu’espèce, est un défi à relever pour nous-même et pour nos enfants.

Par Sarah LELONG

Membre Adetem & Consultante Océanique / Conférencière / Coach chez CONSULT’OCEAN

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This